Breaking News
Home / Poème / L’amour dans les bras des autres 4.5/5 (4)

L’amour dans les bras des autres

« L’Amour dans les bras des autres »

 

[1] Uni vers celle…

 

« L’alarme à l’œil décrit seul ce que son cœur ne sait dire ;

Je suis ce grand garçon qui sans elle… en perdrait la cédille. »

 

C’est entre deux étoiles que l’on s’est rapprochés,

Ses yeux ont croisé les miens et tout de suite ça a accroché.

J’ai découvert son cœur par hasard dans un bouquet de nobles fleurs,

Elle est devenue mon chœur de cible, la rose que seul mon cœur de noble effleure.

 

Pour l’avoir j’ai eu comme auxiliaire les lettres ;

Et comme pour la voir je me suis heurté à son être.

J’ai préféré penser le futur et éviter le conditionnel,

Panser les peines de mon cœur car l’aimer était la condition-mère.

Apprendre à l’aimer, je crois que ce fut la plus belle des leçons,

Car plus on s’aimait tous les deux et moins ça devenait lassant ;

Et si souvent malheureux en amour beaucoup d’autres le sont,

C’est que passer le cap de l’amitié parfois ça devient moins relaxant.

 

Au fil du temps elle faisait de mes besoins singuliers des désirs pluriels,

D’elle j’avais besoin mais réaliser nos rêves était un désir plus réel.

Mais un jour l’envie de former un pluriel devint simplement singulier,

Et peu à peu l’amour cessa d’être un candidat régulier…

 

 

Les disputes avaient pris le dessus, nous laissant sens dessus dessous

Allez oublies les nuits d’avant où nous étions sans dessous dessus ;

Oublies cette nuit où entre deux étoiles on s’est rapprochés,

Car les jours d’après, entre nous deux la rupture s’est approchée.

C’est ainsi que je paie l’addition de toutes ses fautes qu’on aurait dû soustraire,

Pour tous ses éclats de mots qu’on aurait dû faire taire.

 

[2] Le plus réel des maux, singulier à la douleur

 

« Je t’offre mon cœur sans péripéties

Et ce malgré les périples et si

Je ne cours jamais après elles…

C’est pour que ça marche entre nous ».

 

C’est entre deux étoiles que l’on s’est rencontrés,

L’espoir, un récit que la couleur de ses yeux semblait raconter ;

Je crois qu’il m’a juste fallu trois secondes pour l’aimer,

L’aimer si bien que je n’ai pas vu la tempête se former.

J’ai compté lettres par l’être, battu la mesure de mes sentiments ;

Pour trouver en toi ma filière de cœur, tu es le beau département.

J’ai su à travers elle ce que l’amour c’est,

S’asseoir auprès d’elle et prendre réellement le temps de l’écouter ;

Briser les barrières, tous ces fins secrets que le mur sait

Et ne plus cesser de croire que l’amour le vrai ne se met jamais de côté…

 

J’ai appris que l’amour c’est avant tout une relation que le temps dresse,

Parfois avec des caresses, des petits soins, des mots à valeur de tendresse ;

J’ai appris que le temps est volatile,

Et si notre rencontre était fortuite… pourquoi le ciel la voulut-il ?

 

[3] Des blessures pour soigner sa vie

 

Avec elle j’étais sans cibles,

Sans elle je suis sensible

Et à présent je ne sais guérir les maux de l’être,

Sinon que par des mots, des phrases et des lettres…

 

Je crois qu’il ne m’a fallu que trois secondes pour l’aimer,

Et que trois siècles ne suffiront pas à l’oublier ;

Je crois qu’il faudrait encore plus de temps pour panser les plaies,

Penser qu’après elle c’est la pause et qu’un jour viendra le replay.

J’ai adoré te voir, contempler la lueur dans tes yeux,

J’ai doré l’étoile…

Que tu ne cesses de briller, c’est mon vœu !

 

J’écris, je crée … fin je crois !

Je crois qu’à travers ce cri je mets une croix ;

Je crois que je trouverai dans une foule compacte

Celle qui m’aura cherché dans cette masse éparse.

 

By Sidney Slam

Tous droits réservés©copyright 2018

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

Les Inconsciences Folles 2 (Fou)

J’écris comme noyé sous l’alcool -Et j’aimerais parfois l’être- Mais je suis noyé de tristesse …

2 comments

  1. Éventuel onana delphine

    Jolie message et bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *