Breaking News
Home / Auteur / LaFleur / Poule De Ferme 4.5/5 (2)

Poule De Ferme

Mes courbes sont gracieuses,

Mes formes généreuses.

 

Ma succulence est plus qu’extraordinaire,

Et ma chair ne sort point de l’ordinaire.

 

Je donne envie aux hommes de me manger,

Alors, je les utilise sans les ménager.

 

Avec mes plumes blanches,

Et mes pattes jaunes, qui peut me résister ?

Nessa c’est le ndjansang qui passe maintenant le marché ?

Mois suis carrément devenue blanche.

 

Humm… mes cuisses sont un délice,

Les jalouses là vont dire non.

Mes sœurs, je ne suis pas moi comme vous, pleine de malice,

Faut plus me passer à table dans vos réunions.

 

Vous aurez beau contester,

Gars, ma chair on y succombe quand on y goûte.

Même ceux qui malheureusement ont la goutte,

Peuvent me consommer.

 

Moi je ne suis pas comme les villageoises là,

Noires avec les plumes multicolores.

Non moi oh, faut pas me mettre dans ce sac là,

Je suis clean, ndjansang et unicolore.

Blablabla…la poule du village est mo,

Ahkaa… c’est une vulgaire maigrichonne,

Une skinny comme ça sans courbe ni rien de beau,

Sale et mal éduquée, une sauvageonne.

 

Que oh, y’a pas mieux, c’est la meilleure.

Père dis-moi, tu la tchop souvent ?

Non, mais tu veux le beurre et l’argent du beurre.

Mbom, faut me dire si je mens.

 

45 jours je suis déjà mangeable,

Et en plus très perméable.

 

Je suis une grande sensible moi,

Donc on fait toujours attention à mon poids.

 

Ma sœur pondeuse est là-bas elle joue,

Alors que moi je reste là à attendre mon tour.

 

Ce sont les ngas aux longues vies,

Celles qui ne meurent pas vite.

 

Je suis une vraie panthère.

Manger et boire, c’est ça ma life.

Que dire, c’est mon destin sur terre,

De wait mon tour avec la knife.

 

Vivre pour se faire manger,

Ah… on l’accepte et on la ferme,

De toute façon nous sommes trop bêtes,

Pour pouvoir résister.

 

Utilisé pour faire à manger,

Ainsi se passe l’after-life d’une poule de ferme.

Nous ne sommes que de vulgaires bêtes.

Quand allons-nous résister ?

 

© LaFleur, Tous Droits Réservés,

19/01/2018

 

 

 

 

Avez vous appréciez l'article ?

About Eunice Djuikam

Check Also

Tristesse d’une fille de joie

Tristesse d’une fille de Joie   Tels nos cieux, de bleus, sa peau est parsemée. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *