Breaking News
Home / Poème / Né grillé 4/5 (2)

Né grillé

NE GRILLE​​ 

 

Je suis​​ né grillé

Ils​​ associent​​ ma vie a un passé négrier

Pourtant mes​​ ancêtres​​ sont​​ tous d’ici

Et puis, tant​​ pis

Peu m’importe​​ de​​ savoir s’ils​​ maitrisaient pi

Que me rapportent​​ leurs tombes qu’on pille ?​​ 

L’Afrique est née grosse

M’a enfanté ainsi que​​ ses négros

Qui aujourd’hui s’engraissent

Aujourd’hui la trouve laide

Refuse de lui fournir de l’aide

Mais certains​​ insistent pour que je les appelle​​ frères

C’est certain​​ moi aussi​​ Je suis​​ ​​ gros,​​ c’est ici qui me fait​​ maigrir

Incertain,​​ Je m’ennuie​​ d’ici​​ à​​ force d’y rester je finirais par m’aigrir

Je partirais d’ici pour​​ rattraper ceux qui​​ jadis sont allés là-bas

Ceux qu’on fume​​ à coup de feu et​​ qui sont leurs​​ abats

Bien qu’ils​​ font un tabac​​ 

Ceux qui comme moi ont​​ appris​​ B A BA​​ jusqu'à l’oubli​​ de ‘’BABA’’

Ses​​ forts qu’ils ont pris au prix de​​ la​​ force

Leurs ont appris la force

Je parle de ceux qui​​ reviennent​​ encore plus forts

Et​​ s’efforcent​​ pour nous prendre de force

Ce qu’on a obtenu sans efforts

Et ce qu’on offre​​ même sans la force

Je​​ n’en sais rien d’une​​ écriture​​ de mes ascendants

Je veux juste de la nourriture pour mes​​ descendants

La nègre​​ étude​​ 

Martin​​ Luther​​ a fait un​​ rêve​​ qui s’est​​ réalisé​​ dans mon cauchemar

Obama et​​ Trump main dans la main marchant sur​​ l’Afrique​​ noire

Tous les matins je lutte pour mon​​ rêve​​ qui se​​ révèle​​ être​​ leur cauchemar

L’Afrique​​ au-dessus​​ de leur tête

Aussi lourde​​ que le poids de sa dette

Qu’elle arrête de marcher sur la tête

J’ai entendu dire que son​​ hégémonie​​ est fossile

Même ses filles aujourd’hui​​ préfèrent​​ les faux cils

Un​​ passé​​ brillant,​​ ses filles​​ aiment être​​ de plus en plus claires

Je vois qu’il pleut où il neige​​ 

Qu’il pleuve ou qu’il neige

Mon​​ Afrique​​ reste un​​ désert

Son passé glorieux s’est asséché dans son désert​​ 

Je​​ prétends la​​ libérer

Pourtant je​​ refuse​​ de l’affranchir​​ des chaines de son​​ passé

Franchir les limites que j’ai peur de dépasser​​ 

je parle de​​ sa bouche avec la langue des autres

je respecte ses frontières établies pour les autres​​ 

je prétends vouloir la bâtir en ignorant son passé glorieux

je prétends vouloir la bâtir en ignorant ses fils prodigieux​​ 

je prétends vouloir la bâtir en restant loin d’elle

je prétends vouloir la bâtir en​​ reniant​​ ce qu’elle me donne

je prétends vouloir la bâtir en servant ceux qui règnent sur elle ​​ 

 

 

By​​ Tank

Tous droits réservés

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

L’amour dans les bras des autres

« L’Amour dans les bras des autres »   [1] Uni vers celle…   « L’alarme à l’œil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *