Breaking News
Home / Billets de blog / Afropolitix / Afropolitix: Profession: L’ambition! (Hors-série) No ratings yet.

Afropolitix: Profession: L’ambition! (Hors-série)

Que faut-il à un jeune pour avoir de la valeur, pour devenir plus tard ce que les gens appellent un grand Homme?
C’est avec cette question et cette réflexion que mon esprit « Afrique » se réveille ce matin. Et c’est en pensant à un de mes modèles que j’en trouve un peu le sens. Alors permettez moi toujours dans cet esprit « Black history month » de déverser mon coeur à mes confrères d’âge et mes cadets.
 
PROFESSION: L’AMBITION
 
Qui a osé te dire depuis qu’être étudiant c’est perdre tes rêves, le vrai goût et sens de la vie,,
Qui a osé te laisser penser que ton plaisir et ton avenir se limite à avoir un bon boulot, une bonne bière, une bonne femme, une bonne maitresse et mourir plus tard en paix dans ton petit chez toi,
Qui a osé te laisser croire que quand l’Afrique va mal et que ton avenir est menacé, la seule chose à faire s’est te plaindre et critiquer et la seule personne à blamer c’est ce chef qui une fois voté s’est fait roi,
Qui a osé te dire que ta jeunesse n’est pas compétente pour plus de choses que l’ordinaire médiocrité à laquelle ils nous cantonnent comme une maladie qui vous cloue toute une génération au lit,
 
Qui que soit cette ou ces personnes, ne les écoutes pas
Quel que soit leur nom, leur genre, leur titre, permets moi ceci
Au diable les convenances et normes qui vous plie
Je le dis et l’assumes ces gens sont des menteurs et des voleurs d’avenir patentés et inconscients ne fais d’eux aucun cas.
 
Mon métier comme le tien est étudiant,
Mais je préfère dire au monde que ma tâche est ambition,
Si sur ma carte je pouvais l’inscrire officiellement,
Je mettrai le nom que je me suis donné et prendrait pour profession l’ambition!
 
Car à quoi me sert ma vie si elle est plafonnée et dirigée par autrui?
A quoi me servent mes forces si je ne peux pas au maximum les étendre et les exploiter?
A quoi me sert ma vigueur et ma candeur de jeune si même être positif pour moi-même devient un sacrilège?
Ne me volez pas mon droit au rêve, encore moins mon droit à l’essai qu’importe qu’il débouche sur la victoire ou l’échec,
J’ai et nous avons le droit de rêver grand et le devoir de rêver et travailler grand pas que pour nous mais pour une Nation nommée Afrique,
Je ne veux pas vivre à moitié et vivre exploitée, laissez-moi défendre mes causes, forger nos forces et peut-être nous délivrer
Et l’histoire me donnera raison, d’autres étudiants avant moi ont sur les bancs pris leur destin et celui de Nations alors pourquoi pas moi?
 
Et là je laisse l’hommage à Senghor, Damas et mon modèle Césaire; ainsi qu’à tous les étudiants noirs de ces époques de ténèbres, ceux qui ayant acquis la conscience noire et le savoir pour penser, ont pris le pas d’écrire et venir accomplir le changement qu’il a fallu pour nos indépendances et plus. L’Oeuvre n’est pas terminée alors je pris mes frères étudiants endormis, d’éveiller leur pensée aux choses qui comptent et d’enfin mettre une touche au changement de notre Monde-Afrique.
 
Africainement votre,
L’étudiante Noire
 
FAHI Leila, Tous droits réservés Février 2017, L’Afrique écrit Magazine.
 
#BlackHistoryMonth #Afropolitix #AfricanEngagedForAfrica

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

Un soir de pluie

Best free WordPress theme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *