Breaking News
Home / Auteur / Harry D / L’inconnue 3/5 (1)

L’inconnue

L’INCONNUE

 

Elle est ma carte postale

Je l’ai croisé dans un couloir de la mosquée de Djenné,

Et tout ce que je vis d’elle c’est ce regard noir intense et brutal,

Ces petits joyaux m’ont tout de suite fasciné,

Et ne m’ont laissé aucun autre choix que de la poursuivre, par mes sens emportés.

 

La grace de ces pas m’a mené à Djingareyber,

Dans un autre lieu saint des temps antiques,

Sans hésiter, j’ai suivi ma belle partie prier,

Mais sur le pas de la porte un ancien m’a soufflé, que près de Dieu il valait mieux que je dépose mes intentions fanatiques,

Alors docile et captivé par l’atmosphère du lieu, je me suis prosterné devant le Tout puissant et ai prié longtemps là, statique.

 

Mais ma muse inconnue m’a reprise,

Et sautant dans une jeep c’est au Musée national qu’elle m’a conduit,

Aucune des milles oeuvres qui passèrent sous mes yeux ne me détournèrent de ma promise,

Pas même les trésors de terre battue, de bois, d’argile ou d’or qui luit,

J’étais épris et fasciné par la beauté d’ébène dont le charme m’enlise.

 

Mais au détour d’une rêverie,

Ma princesse des mille et une nuits du Mali,

S’est évaporée dans la foule des jardins,

Je l’ai fouillé du regard retournant hagard des dames en pagne ou en Djellaba,

Mais c’était trop tard ma princesse déesse s’en était allée,

Emportant avec elle mon rêve nommé Mali,

Mais son souvenir reste en moi figé,

Le souvenir d’une des dernières femmes-reines d’Afrique,

Le souvenir d’une antique beauté présente et éternelle,

Le souvenir d’une fascinante inconnue fière de sa peau d’ébène,

Le souvenir de ma sublime muse inconnue…

 

By HARRY D, Tous droits réservés Février 2017.

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

Tristesse d’une fille de joie

Tristesse d’une fille de Joie   Tels nos cieux, de bleus, sa peau est parsemée. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *