Breaking News
Home / Billets de blog / Articles divers / SIDA No ratings yet.

SIDA

Qui ​​ a déjà joué aux jeux d'échecs? On ne gagne pas en détruisant les pions, mais on cherche à détruire juste la reine ou le fou pour que le roi reste sans défense et la partie est finie. Qui a lu un peu sur la stratégie militaire? On ne cherche pas à détruire les simples soldats, mais juste les centres de commandement et donc les généraux généralement!

Il est d'ailleurs drôle de constater que le jeu d'échec est tiré de ces stratégies militaires.

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Maintenant transposons la chose au corps humain; ceux qui jouent le rôle de stratèges militaires sont les globules blancs. A ce jour le SIDA est la (seule) et unique maladie qui s'attaque aux globules blancs, spécialement les lymphocytes T 4 qui joue un rôle central dans la réponse immune. Doit-on voir dans le VIH, une volonté de détruire notre centre de commandement dans la bataille contre les maladies? Cela fait penser à bien d'égard à une stratégie militaire humaine bien pensée.

 

 ​​ ​​ ​​​​ Une petite leçon d'histoire... Il nous est dit que les premiers cas de SIDA viennent d'Afrique par contamination du singe vers l'homme. D’autres théories parlent de vaccins ayant mal tournés (anti-polio) etc... Pourtant voici des faits clairs! Le premier cas de SIDA réellement détecté venait des USA et était un adolescent prostitué homosexuel qui n'avait jamais séjourné en Afrique. Pourtant dans toutes les revues on nous dira que le virus est né entre le sud du Gabon, le sud du Cameroun ou de l'Afrique centrale et aurait remonté jusqu'en Haïti avant de se retrouver à l’États Unis. N'ayant pas d'historiens au d'imminents scientifiques planchant sur cette question en Afrique, nous ne pouvons réellement réfuter ces informations, nous ne pouvons que subir une fois de plus le poids de l'histoire!

 

Quelques chiffres:

- Plus de 25 millions d’Africains sont déjà morts du sida, dont 2 millions seulement en 2009.

- Cela représente 1 800 décès par jour.

- 23 millions de personnes en Afrique sont atteintes de du sida ou infectées par le VIH

- Plus de 16 millions d’enfants ont perdu un de leurs parents ou les deux. Dans dix ans, jusqu’à 40 % de tous les enfants de l'Afrique sub-saharienne seront orphelins.

- Pourcentage de la population, âgée de 15 à 49 ans, atteinte du sida ou infectée par le VIH

- Des 32 millions de personnes dans le monde atteintes du sida ou infectées par le VIH, 70 % sont en Afrique.

- En conséquence, la longévité moyenne dans certains pays de l'Afrique sub-saharienne chutera, passant de 64 ans en 1995 à 47 ans en 2010.

- Les répercussions sur les hôpitaux sont claires : 70 % des patients à l’hôpital principal de Kigali (Rwanda) sont des cas de sida.

- Les répercussions sur le gouvernement sont claires : certains ministères perdent 20 employés par mois en raison du sida.

- Les répercussions sur l’avenir sont claires : en 1998, en Zambie, 1 300 enseignants sont morts du sida.

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Face à ce constat accablant il serait intéressant d’étudier la position de la communauté internationale face à une telle crise. Il est effarant de constater combien de somme sont investies pour les guerres. À croire que la guerre paye mieux que la santé ? Selon le journal libération, pendant la guerre en Lybie la France a dépensé environ 1 million d’euro par jour, environ 2 à 3 milliards par an pendant les guerres en côte d’ivoire, Tchad et république centrafricaine, que la guerre en Syrie coûte entre 7 et 10 million de dollars par jour, et je n’ai pas cité l’Irak ou l’Afghanistan, ​​ on se retrouve avec des chiffres vertigineux. Et encore, ces chiffres sont d’une part revue à la baisse et d’autres part ne concernent que la France et non le reste du monde. La question reste une fois de plus ouverte, préférons nous investir dans la guerre plutôt que dans la santé ? Dans la mort plus que dans la vie ?​​ 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Cet aveu d’échec passe aussi par nos gouvernements qui pensent que le salut vient d’ailleurs. Car la vérité est bien réelle, que font-ils pour leurs populations ? Car la vérité est là, peu importe son origine, que faisons-nous pour endiguer cette épidémie ? Des sommes folles sont allouées par ces gouvernements étrangers, mais aussitôt détourné par nos dirigeants. Le SIDA est une calamité qui détruit notre continent, mais elle est aussi une forme publique de l’aveu de faiblesse de nos dirigeants qui ne pensent pas à la population qui les a votés.​​ 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ En ce jour, moi qui suis orphelin du SIDA je pense à mon père parti trop tôt, je pense à toutes les difficultés par lesquelles je suis passé. D’autres n’ont pas eu la chance de s’en sortir comme moi; ils vivent misérablement dans une dégradation complète et totale de leur droits d’hommes. Ils vivent très souvent dans une pauvreté notoire, sans rien, sans même un toit. Ils sont marginalisés par la société. Être orphelin du SIDA est horrible.

 

Des questions méritent d’être posées en ce jour ! Devrons-nous encore assister en ​​ 2016, non à une diminution mais à une augmentation du taux de SIDA en Afrique ? Comment le taux de SIDA en occident diminue alors qu’en Afrique il augmente ? Quelles réelles actions sociales les gouvernements entreprennent pour combattre ce fléau ? Mais surtout, à quand le changement en Afrique ?​​ 

Je me permet enfin cette dernière réflexion. Jeter la responsabilité sur autrui le gouvernement peut être légitime et facile mais la question se pose quelle est aujourd'hui ton attitude vis à vis du SIDA? Te protèges tu? Marginalises tu encore des malades ou porteurs du virus? Quelle éducation donnes tu as tes cadets, proches et amis sur le sujet? Que sais tu même de cette maladie?

Parfois le premier remède n'est pas le plus coûteux, pour une Afrique un jour sans SIDA il suffit peut-être juste que chaque Africain s'informe, informe et agisse pour un lendemain différent.​​ 

Un jour je veux y croire, nous aurons une Afrique sans SIDA.

 

Sources : Journal Libération,​​ 

Par Lamine Souaré,  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Tous droits réservés @Afrique_écrit_01-12-2016  ​​​​ 

 

0%

User Rating: Be the first one !

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *