Breaking News
Home / Interview / Interviews inside / Interview de Genjiru S Uchiwa No ratings yet.

Interview de Genjiru S Uchiwa

C’est l’un des tout premier auteurs de L’Afrique écrit, malgré son nom énigmatique, ce jeune homme est un jeune Camerounais a la plume enflammée, passionnée et sublime; C’est avec des textes comme « Dédicace à Santa Lucia » « Cendres » et tant d’autres qu’il a chez nous défrayé la chronique. Mesdames messieurs, nous levons le rideau sur notre jeune ami Genjiru S Uchiwa.

 

  • Déjà accrochez-vous parce qu’on veut tout savoir sur vous et vous n’aurez aucun moment de répit ; des questions vous en aurez ! Mais soyons sérieux un instant et dites-nous, qui êtes-vous?

Me décrire en quelques mots serait un mal pour moi, mais je dirais juste que je suis un artiste qui parle à travers ses écrits de sa vision du monde.

 

  • Pourquoi vous écrivez? Pourquoi pas autre chose mais ça?

Le cœur à sa raison que la raison elle-même ignore. L’amour de l’écriture est entré en moi sans frapper et je ne pu lui demander de rebrousser chemin. L’écriture est un monde où tout est possible, où l’homme est vraiment libre de faire ce qu’il veut. Il peut exprimer ses sentiments aussi profonds soient-ils, en usant de toute son imagination. Devant cette aubaine je ne pu m’empêcher d’être épris d’amour pour l’écriture.

 

  • Comment décririez-vous votre relation à la poésie et au slam ? comment est née votre flamme ?

Comment décrire ma relation avec la poésie ? C’est assez complexe. Je dirai que la poésie est pour moi ce que le pinceau est pour le peintre et le violon pour le violoniste. C’est un canal qui me permet de représenter mes pensées, mes désirs, mes émotions dans un monde sans restriction, sans préjugés. Ma flamme pour la poésie est née d’une histoire d’amour qui m’a transformé et qui réveilla cet être passionné qui sommeillait au fond de moi. J’avais pris un si grand plaisir à décrire cette personne qui était chère à mon cœur, lui dire que je l’aime sans pression ni peur.

 

  • Quelle est votre source d’inspiration ou du moins les thèmes qui vous passionnent et font le secret de vos vers ?

Ma source d’inspiration n’est pas fixe. Je dirais que je n’ai pas de source d’inspiration particulière. Mes thèmes varient selon l’instant, le moment, l’heure, l’humeur, mon environnement ou le message que je veux faire passer. J’ai toujours pensé qu’avoir une source d’inspiration était contraire même à ma perception de l’art en général, et de la poésie en particulier. Le monde est infiniment grand ce qui nous offre une kyrielle de possibilités. L’art nous permet de traverser les frontières du commun, afin d’atteindre des cieux nouveaux, pour des sensations nouvelles. On dit souvent que l’amour n’a pas de limite, alors pourquoi devrais-je me limiter à un domaine de définition pour faire ce que j’aime ?

 

  • En dehors de l’Afrique écrit peut-on vous lire ailleurs ?

Malheureusement non. Avant l’Afrique écrit, j’étais très réservé en tant qu’auteur et préférait limiter le champ d’action de mes œuvres uniquement à mon environnement le plus intime.

 

  • Avez-vous déjà été publié ? Si oui parlez-nous de vos œuvres en quelques mots.

Non, aucune mais j’en ai une pour projet.

  • Comment en êtes-vous arrivé à écrire chez l’Afrique écrit Magazine ? Parlez-nous de votre expérience chez eux.

Mon arrivée dans l’Afrique écrit magazine concorde avec la rencontre de Fahi Leila, qui m’a gracieusement demandé de la suivre dans cette formidable aventure. Au début j’étais assez réticent, hésitant. J’avais peu confiance en moi et pensais ne pas avoir les atouts suffisants pour mener ce projet à bien. Fahi qui à force d’arguments convaincants, soutenus par une amitié profonde et sincère me persuada de la rejoindre. L’Afrique écrit Magazine est si je puis dire mon expérience la plus enrichissante, émouvante et passionnante. Grâce à l’Afrique écrit j’ai grandi en tant qu’auteur mais aussi en tant qu’homme. Chaque membre de cette équipe talentueuse et chaleureuse m’a permis d’atteindre un nouveau palier, que je n’aurais sûrement pas pu atteindre tout seul. Plus que des camarades de plumes, j’ai trouvé une famille où je me sens vraiment à ma place. Promouvoir la culture et l’intellect Africain à travers mes écrits est aubaine et un honneur que m’a offert l’Afrique écrit Magazine et je compte tout faire pour continuer de mériter cette chance qui m’a été donné.

 

  • Enfin si vous aviez un mot à donner à votre public et au public en général que serait-il ?

Un mot? Non. Un conseil peut être. Culture, identité et littérature ne font qu’un alors j’invite chaque lecteur Africain tel qu’il soit de ne pas voir la littérature comme un art limité à une certaine catégorie de personne, mais comme un moyen de sauvegarde de notre identité.

 

Interview réalisée par L’Afrique écrit, tous droits réservés.

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

Proverbes d’un jeune Africain (J7)

Best free WordPress theme

One comment

  1. Je me suis toujours dit que ces oeuvres etait disponible sur MBOA BD. Bonne chance a toi mon amis Genji

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *