Breaking News
Home / Auteur / Genjiru S Uchiwa / Ma dernière lettre No ratings yet.

Ma dernière lettre

Il est huit heures du soir quand je prends ma plume et mon stylo,

Il est huit heures du soir quand je prends ma mine et me laisse porter par mes mots.

Quand j’entends les lettres parler au fond moi,

Quand je prends ma mine pour faire acte de foi.

 

Il est huit heures du soir, alors j’écris pendant heures,

Je ne vois plus passer l’heure,

J’écris pendant des heures,

Oui, je laisse ma mine écrire ma peur.

 

Mais alors que l’heure passe,

Et que ma mine enchaîne les vers,

Je m’arrête et fait la passe,

L’histoire de prendre un verre.

 

Oh mon Dieu ! Je m’exclame car il est onze heures du soir,

Et dans ce seul verre j’ai noyé  mes espoirs.

Je regarde ma mine,

Je regarde le miroir,

Je regarde ma mine,

Elle détient mon savoir.

 

Je n’en peux plus,

Qui l’aurait cru,

La poésie m’a déplu,

Moi qui vis en elle une justesse accrue.

 

Hier elle était belle

Et le montrait en mille mots,

Hier j’étais pour elle

Le plus beau des cadeaux.

Aujourd’hui je ne suis plus qu’un sombre et lourd fardeau,

Aujourd’hui elle n’est que la source de mes maux.

Alors, je prends ma mine pour lui écrire des mots,

Des maux d’amours,

Sous mots de haines,

Des mots qui toujours,

Font de la peine.

 

Je prends ma mine pour écrire mes lettres,

Exprimer la vérité qui se cache sous mon être.

 

L’écriture sans âme n’est que lettres,

La poésie est mon âme

Et ses lettres mon être.

 

Mais alors qu’il est douze heures du soir,

Mon âme est partie,

Mes lettres l’ont maudite,

J’éteins la lumière et sombre dans le noir.

 

Genjiru S. Uchiwa, Tous droits réservés.

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

Tristesse d’une fille de joie

Tristesse d’une fille de Joie   Tels nos cieux, de bleus, sa peau est parsemée. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *