Breaking News
Home / Auteur / Dr Ted / Belle-de-nuit No ratings yet.

Belle-de-nuit

« Il peut exister des dates moroses

Où il sied d’entreprendre une balade,
Ou rédiger des tas de mots roses
Dans l’antre de tendres ballades…

 

Moi par un temps d’ignominie ferme
Je fis une funèbre croisière…
Dans un temple nommé « Mini Ferme ».
Où mes prunelles là croisèrent…

 

Car le cœur aux places fermées,
Et perdu dans des rêves errants,
Je vis un ange de la passion Aux maléfices dangereux.
Qui aurait fait blasphémer,
Et éperdu tant de révérends…

Mais qui ne faisait pas sinon Mal office d’ange heureux…

 

Car contre un peu de pièces de nos francs,
De valeur marchande au mieux calamiteuse…
L’archange sans pieu se polluait en offrant,
Sa chaleur charmante aux mecs à l’âme miteuse…

 

Elle voulait certes faire valoir ses services,
A tout primate en alarme et l’arme en joue…
Mais elle laissait entrevoir ses sévices,
Par le stigmate de sa larme sur sa tendre joue…

 

Mon âme abêtit et accro dissimulait,
Tous mes désirs refoulés de scélérat…
Mais à l’appétit qu’Aphrodite simulait,
Je pris plaisir et ma foulée décéléra…

 

Car si cette damnée nantie d’une magique structure,
De me briguer faisait fort semblant,
J’avais l’être anéantie d’une tragique rupture,
Le cœur brisé et encore sanglant…

 

De ma peine je voulais d’une éphémère cure,
Dans la capitale et ses artères.
Elle faisait en effet monter les mercures
Dans le capital de mes artères…

 

Devant ses courbures j’étais en éruption…
Je n’en avais jamais vu de si belles…
Le bruit en coupure, le calme en irruption,
Même la nuit en perdait ses décibels…

 

Elle m’offrit les frissons que la peau aime,
Et enflamma mon pauvre crépuscule…
D’une triste beauté que dans ce poème,
Votre poète aux cheveux crépus sculpte…

 

Par son corps sage et grisé de désespoir,

La chère urbaine m’offrait un vrai spectacle…

Et son corsage aiguisé de Déesse noire,

De chair humaine était un réceptacle…

 

J’ai quitté cette ruelle mettant fin à ma quête,

De paix intérieure en temps de détresse…

D’une tristesse cruelle elle était la maquette,

Et des postérieurs la tendre Déesse…

 

Mais bien que de partir il fut urgent,
Par sa destinée j’étais moult saboté,
L’imaginant martyre des futurs gens
A qui elle devra jeter toute sa beauté…

 

Inspiré de la ferveur d’une prostituée,
Je vous ai fait la faveur d’une prose située
D’un côté de la vie doté d’une grosse perversion…

Des beautés de la nuit elle fût une prospère version… »

 

Dr TED, Tous droits réservés.

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

Mbongo

    Aujourd’hui à l’honneur des Camerounais, Nous parlerons de ce diamant noir. Ce soir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *