Breaking News
Home / Auteur / Harry D / Seul(e) 4/5 (1)

Seul(e)

Harry :

Dos au mur face à ma folie et ma bêtise

Je compte les heures les jours les nuits

Mais ça ne change rien au triste tableau

Ma belle est partie elle s’en est allée excédée

C’était fou, une décision absurde qui venait tout gâcher

Des années de romances, d’erreurs, de joie, tout, partis, volés par une bêtise

Et me voici sous le pont à regarder les eaux et les ombres

A compter ce qu’il reste de mes souvenirs sous les décombres

Était-ce le bon choix, devions nous vraiment en arriver là

Quelles étaient donc mes attentes et les siennes pour qu’on en soit là

Ah ! Démesure et folie qu’a-t-il pu bien lui prendre de se méprendre à ce point

Partir sur un coup de tête, s’envoler, tout balayer, nous balayer

Je me demande si son geste elle l’a néanmoins mesuré

Je l’ignore et j’ai autre chose à faire que de me préoccuper de ça à ce point.

Alors je me lève en vieux loup solitaire, me relève

Je décide d’oublier, de noyer et laisser de côté tous ces beaux rêves

Je m’en vais vivre et travailler, penser et méditer, le temps d’une trêve

Je passe le monde et mes malheurs en revue et las de mes pensées je grève

Ah malheur, malheur quand tu nous tiens et nous enserres

Comment sortirons-nous bien de cette galère

Mal j’ai mal

En silence je souffre et j’ai mal.

Léandra :

Sotte, c’est hélas le seul titre que je peux me donner

Vous aimer et vous chérir c’est hélas tout ce que j’avais

Et voilà que de moi-même je m’en suis privée

C’est ma malheureuse habitude j’en suis chargée

Je ne peux faire autrement souffrir et me laisser mourir

Au-dessus de ce pont c’est la seule pensée que j’envisage

Sauter, disparaître pour atteindre d’autres rivages

J’ai laissé le temps me meurtrir et m’asservir et voilà par bêtise je vous ai laissé partir

Mon aimé mon tendre mon ami

Unique soutien fiable de ma vie qu’ais je donc fais

Ah comme à l’accoutumée une belle connerie

Un caprice non je ne le nommerai pas ainsi mais j’ignore ce que peuvent dire les faits

Alors en attendant calme sotte et triste je me tais

Et mon âme se confond en milles larmes, milles excuses, milles pardons,

Mais le temps des dire est passé, le temps des aux revoir s’est engagé cela est bien loin comme l’horizon

Tout se profile comme malheurs et mon cœur est noirci non de rancœur mais de peines et de regrets

Ah jusqu’à quand vas-tu te laisser-aller

Tu parlais de partir pour savoir et grandir mais te voilà

Quitte ce pont Léandra cette peine tu la mérites vas

Mais ne meurs pas, quitte cette noire nuit et espère avancer

Ne comptes plus les malheurs et profites des souvenirs de bonheur

Tu l’as aimé tu l’aimes mais vous n’étiez pas prêts à avancer

Il était fatigué et lassé de la pauvre enfant que je suis et je ne vais pas le lui reprocher

C’est la vie ma grande continue d’avancer et va t’améliorer.

Les deux :

Tiens n’est-ce pas

Non je n’ose pas je ne le ferai pas

Un premier pas vers l’être que j’ai chéri plus que ma propre vie

Un premier pas de rédemption vers cette personne ma joie et ma folie

Non je ne recommencerai pas

Les mêmes éternelles retrouvailles aux valses qui ne changent pas

Non je ne pourrais pas

Supporter d’encore souffrir ou faire souffrir alors je la/le traverserai comme ça

Mais non, non je ne supporterai pas

Non je ne te laisserai pas reviens

Reviens effaçons les pages reviens

Remontons le temps effaçons tout jusqu’à nos traces de pas

Et permets moi de te ré-aimer

Mais non, non ne me laisses pas ne me quittes pas, ne me laisses pas passer

Voici notre dernière chance ne me laisse pas mourir loin de toi

Je t’en prie, t’en supplie, ne me laisses pas seul(e), ré-aimes moi.

A tous les amours perdus et retrouvés,

A toutes les âmes et les cœurs perdus et égarés,

A vous ces quelques vers de poètes débonnaires

Pour chanter les malheurs de l’amour qui peine mais jamais ne se perds.

HARRY D. et LEANDRA D., Tous droits réservés.

Avez vous appréciez l'article ?

About lafrique

Check Also

E.L.L.E.

PROLOGUE Il est déjà dix-sept heures quarante, je suis foutrement en retard. Tout ça à …

3 comments

  1. de tous les genres littéraires, la poésie est celui que j apprécie le moins . Néanmoins j ai aimé lire ton texte ,peut etre parce qu il est assez explicite et ne demande pas trop d interprétations.
    ET il es tres jolie .

  2. Rythme passionnant…
    Écriture suculante…
    Vers saignant…
    Poésie plongeante …
    J’adore
    Une seule critique :écrit et n’arrête d’écrire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *