Breaking News
Home / Série littéraire / Chroniques d'une femme occupée / CHRONIQUES D’UNE FEMME OCCUPÉE No ratings yet.

CHRONIQUES D’UNE FEMME OCCUPÉE

… Hors-série…

prière

Je me souviens avec nostalgie d’un matin d’enfance comme les autres,
La lumière s’allume dans notre chambre il est 3h. Je m’éveille mais maman me dit de fermer les yeux et de dormir. Je fais mon têtu et m’assoies sur le lit pour l’observer. Elle va et vient; après la prière une rapide douche, après la douche une petite lessive, après lessive elle arrange mon sac de classe, repasse ma tenue, prépare mes chaussures…
Je suis intrigué et fatigué, mes yeux me piquent mais je veux voir tout ce qu’elle peut bien faire si tôt. Mes affaires prêtes elle s’en va balayer le salon-cuisine… De mon lit les premières senteurs m’arrivent; elle a posé de l’huile au feu pour mes beignets du gouter sans doute.
Je me lève pour vérifier ma théorie; j’avais raison elle faisait mon gouter mais pas seulement… il y avait des tomates déjà découpées, des condiments prêts à partir en mission, de la farine de fufu qui n’attendait que son eau et pendant ce temps madame passait tranquillement à sa prochaine fournée de beignets.
Elle devait travailler drôlement vite pour en avoir fait autant en si peu de temps. Elle me regarde et sourit. Je m’assieds à ses pieds sur le tabouret de la cuisine « maman je peux t’aider? ». Elle sourit, réfléchit une seconde et me tend un peu d’ail pour que je m’occupe. Pendant ce temps, les beignets finis elle découpe la viande et la met au feu, lance ma bouillie du matin en attendant et fait par intermittence la vaisselle en même temps. C’est comme si elle avait quatre mains et dix yeux… C’est surement son superpouvoir.
Alors qu’on finalise le repas de midi ce soir et demain, quelqu’un cogne… la face de mère s’assombrit, son sourire a disparu
… il est 5h15, on toque une deuxième fois, elle me regarde tristement puis se décide à ouvrir la porte. C’est papa… je ne comprends pas, il rentre bien tard. Je l’embrasse, il sent bizarre. Maman me dit d’aller me laver d’une voix étrange. J’y vais quand même mais je suis inquiet. Pourquoi ce changement soudain et d’humeur et d’ambiance…
De la douche je les entends… des conversations de grands, une dispute, des larmes, il tonne encore et encore, elle ne dit presque rien, il se plaint qu’elle ne dise rien, elle n’en dit pas plus pour autant. Je guette par le trou de la porte… elle lui sert à manger, elle a l’air encore plus triste.
Je m’habille et les rejoins; maman me sert et dépose un baiser sur ma tête. Alors qu’elle va surement se préparer pour le boulot, père se lève et la suit. D’où je suis je n’entends rien… bizarre…
Il est 7h quand maman sort de la chambre. J’aperçois papa qui ronfle sur le lit. Maman, me tire vers elle et me serre dans ses bras puis elle me dit de prier… je dis merci à Dieu pour elle, pour la vie, pour papa qui est de retour après trois mois… bref… je dis tout, elle dit amen et m embrasse de nouveau et nous allons à l’école.
Le soir papa n’est plus là…
– Maman où est papa?
Elle baisse les yeux tristement…
– Ibrahim il est encore parti en voyage il revient bientôt…
– Bientôt c’est quand?
– Je ne sais pas mon cœur…

Il revint un an après un autre matin… alors qu’il sentait bizarre et grondait encore comme d’habitude… Quel genre de père avais-je? Quel genre de mari mère a-t-elle supporté jusqu’au dernier souffle? Quel genre d’homme est-ce???
En tout cas je n’aurai rien de lui. Un matin je me le suis promis et je l’ai dit à Dieu et à maman, je serai un homme bien, un bon mari et un bon père quand le moment sera venu.

Ibrahim L., tous droits réservés.

To all the loving and caring mothers.

Avez vous appréciez l'article ?

About aridaku

Check Also

AGENT MOI Chapitre 3

  3. 48 heures avant…   Bary et moi avions fait un pari malgré l’interdiction …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *