Breaking News
Home / Slam / Un Amour réel ? No ratings yet.

Un Amour réel ?

Alors que dans l’obscurité profonde et dans des ténèbres épaisses j’étais,
Une lumière fine et éclatante m’a visité,
Et pendant que ce froid glacial me gelait,
Tel un doux rayon de soleil tu m’as réchauffé…
De nom, je n’ai eu vent de ce bonheur, qu’était l’amour,
De loin je l’ai vu fugace, au travers de mes semblables.
L’idée proche, ou lointaine d’une pareille joie m’était inimaginable,
Ce graal ne m’était point réservé !
Comme une tornade tu es entré dans ma vie,
Rien n’a plus été pareil,
Mon sommeil n’en n’était plus un,
Car par lui je revivais endormi ce que nous avions vécu éveillé…
Est cela que d’être aimé par une princesse ?
Est cela que d’être reconnu et accepté comme un roi ?
Je t’aime et je m’éveille à cette passion nouvelle.
Mon corps entier me fait mal juste à entendre le son de ta voix…
Hélas cette passion à tout emporter dans ma vie,
Et ces personnes de ma famille sont inquiètes,
Pourquoi ces messieurs tout de blanc vêtu viennent m’emmener ?
Père, mère, frères, sœurs, amis pourquoi ce regard triste ?
Vous ne pourrez comprendre notre amour, car vous ne m’avez jamais aimé,
Pour qui vous nous prenez ?
Nous ne baisseront jamais les bras ?
Et pendant que je suis enfermé dans cette pièce horrible,
Les moments les plus doux de notre histoire me reviennent en mémoire…
Depuis combien de temps suis-je enfermé ?
Pourquoi me retiennent ils tout en me faisant boire d’horribles breuvages ?
Est-ce moi qui suis fou ou c’est le monde qui l’est ?
A renier un amour si pur si parfait ?
Quitte à être fou, je préfère l’être en t’aimant !
Quitte à être rejeté du monde je préfère l’être, mais en te serrant dans mes bras.
Si le monde ne reconnait ton existence, alors pour moi ce monde n’existe pas,
Et si tu n’es pas réelle alors je préfère vivre dans un monde imaginaire avec toi…
Des années ont passé, je recevais des visites, maintenant je n’en reçois plus, Je crois que le staff médical a changé, il ne me harcèle plus, je suis seul.
Même ton souvenir s’efface petit à petit, de ma mémoire…
Je ferme mes yeux très fortement pour me souvenir de tous ces moments passés ensemble,
Mais je ne n’y arrive plus, et pendant que je semble me réveiller enfin,
Pour la première fois, j’ose enfin imaginer que tu n’as jamais existé que dans ma tête, N’empêche je ne suis pas triste, car je t’aime, notre amour était réel et je t’attendrais encore et encore…
Mister L. Copyright

Avez vous appréciez l'article ?

About aridaku

Check Also

Mbongo

    Aujourd’hui à l’honneur des Camerounais, Nous parlerons de ce diamant noir. Ce soir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *