Breaking News
Home / Auteur / Angelus Stoicien / MA COULEUR DE PEAU No ratings yet.

MA COULEUR DE PEAU

Dévalorisé à la souche de mon être de par ma couleur
Je demeure, cet être là, qui ne vaut à leur yeux qu’une futilité de plus dans l’humanité
Nié dès la rationalisation de la conscience humaine par leur égocentrisme surdimensionné
Mon regard triste ce morfond dans cette couleur de peau léguée par nos aïeux
Dans mes gênes coule la souffrance de notre histoire vécue qui nous rend vulnérable
Que puis-je dire ? Mon seul péché reste mon héritage naturel
Le fait d’être né de l’autre côté de l’atlantique traduit tout
La société m’inflige le désarroi quelle devrait m’éviter
Le regret qui m’habite parfois calomnieux
Reflète le ronronnement de ma colère intérieure
L’ivresse de leur supériorité fini par tarir nos espoirs
Revendiquer mes origines me privera des privilèges éphémères qu’ils nous font miroités
Le hic dans cette histoire, pour eux je reste celui qu’on a colonisé et éduqué
Civilisation morbide à mes yeux ils revendiquent une chose que nous avions avant leur venu
La déportation des miens sur d’autres cieux n’a fait qu’assombrir notre destin
Ma conscience, trahit par mon désir d’apprendre je me sent obligé de subir la colonisation ad imum
Je rafistole mon avenir avec précision tels un araignée dans la crainte de me faire écraser
Perdre mes repères une angoisse qui me honte nuit et jour
Faire renaitre ma dignité bafouée reste mon devoir d’homme de couleur
Mon teint une apogée, un mythe ou une misère je reste confus à ce propos
Face à un passé ancestral ambigu les prémices de notre histoire reste complexe
Je reste cloitrer à la recherche d’un soupçon de dignité à l’heure où rien ne me réussit
Ma peur chimérique de ce monde m’ont réduits à la plus simple expression de survie
Mélancolique face à ce rappel sans cesse de ma couleur de peau dans ce monde métissé
Me conduit au bord de l’abime sociétale
Fier de ma couleur je suis la cible idéale de ce vulugus imbibé de maux
Noir et fier je suis, mon âme révolutionnaire me couvre de l’arrogance de l’homme à la queue de loup
Tôt ou tard ce respect trainé dans la boue finira par nous revenir de droit
Angelus Stoicien, Tous droits réservés 01/04/2016.

Avez vous appréciez l'article ?

About aridaku

Check Also

L’amour dans les bras des autres

« L’Amour dans les bras des autres »   [1] Uni vers celle…   « L’alarme à l’œil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *