Breaking News
Home / Série littéraire / PRIDE / PRIDE (3) No ratings yet.

PRIDE (3)

ÉPISODE 3: SPEECH

Donald Job ainsi que 3 autres agents viennent de rentrer de l’étranger. Apparemme­nt ils ignorent la réelle situation dans laquelle se trouve le pays. Pendant ce temps, du fait de l’apparition d’une organisation dangereuse au quartier Nkoldongo dans la ville de Yaoundé 3 agents ont été envoyés sur le terrain afin de contenir les évolués dans leurs Zone de quarantaine. 10H dans le quartier général …

  • BITOLOK- Bienvenus dans l’agence j’espère que votre voyage a été agréable.
  • CÉDRIC-Ah [se masse le cou] c’était pas mal.
  • DIMOLE- Y a mon voisin de siège qui a passé le voyage à dormir sur mon épaule [manipule le téléphone].
  • YOMKIL-….
  • BITOLOK- Étant donné que vous venez d’arriver, je vais vous laissez vous reposer à21h retrouvons nous au grand salon.

14H dans son bureau le chef de l’agence médite.

  • Qu’est-ce qui cloche dans l’histoire qu’elle est la partie qui m’échappe. Pourquoi maintenant qu’est ce qui les motive. Quel est leurs plan [il se lève de son bureau et se dirige sur la droite en direction de la fenêtre]. Trop de questions sans réponse même si la menace n’est pas encore officielle mon esprit s’agite [il sort son téléphone de la poche de son costume] Agent 9 [l’appel est lancé]J’ai une mission pour toi j’ai envoyé les agents 6,7 et 8 à Yaoundé dans la Zone de quarantaine je voudrais que tu ailles les soutenir je me dis que l’ennemi est du genre coriace.
  • PRINCE-Vous vous inquiétez trop pour rien patron. Souvent je me demande pourquoi cette agence a été créée. Il y a des choses qui ne changeront pas. Jamais les  »HACE » n’oseront lever le petit doigt un jour ce sont de fervents patriotes.
  • …C’est à cause de cette façon de penser que par inadvertance tu risques de te faire tuer un jour. Si cette agence existe c’est parce qu’un danger plane autour de nous garde cela en tête et ne les sous-estime pas [raccroche].
  • PRINCE- C’est comme vous voulez [il se lève un peu frustré]. HMPH .Moi me faire tuer. Toujours entrains de créer des excuses pour soutirer des sommes exorbitantes au gouvernement. 20 ans déjà que nous sommes en paix et collaborons ensemble ce sont nos frères pourquoi imaginer le pire. De toute façon des que j’aurais payé ma dette et fini mon contrat je m’en irais et vous laisserais avec vos phobies. L’homme a toujours craint ce qui le dépasse.
  • De grandes performances te font sortir de l’ordinaire, sortir de l’ordinaire te fait t’élever. T’élever te mène à l’orgueil et l’orgueil entraine ta chute. Mais avant que cela n’arrive je ferais ta rééducation…Mon cher neveu. 21H au grand salon, les agents et le chef sont assis en face d’un large écran sur lequel des informations sont projetées et expliquées par Bitolok.
  • BITOLOK- Il y a de cela 20 ans un vaccin a été mis sur pieds il était le résultat final d’une série d’échecs due aux effets secondaires importants donc non-négligeables, et aussi que la maladie proprement dite n’était pas soignée radicalement. [elle fait passer une série de photos qui frappent de stupeur les observateurs mis à part le chef]. 5 ans après la mise sur pieds du vaccin voici la nature des différents meurtres qui ont eu lieu: membres arrachés, parties du corps dévorées, massacre à grande échelle dans les endroits affluents boites de nuit, snacks, à la salle de fête d’Akwa par exemple après une soirée de gala organisée par une association 17 morts ont été retrouvés des hommes et des femmes dont on arrivait à peine à identifier les corps.
  • YOMKIL-Des meurtres abominables.
  • BITOLOK- Mais encore inexplicables. Les accusations habituelles ont été avancées: crimes rituels, règlements de compte des enquêtes ouvertes n’ont jamais aboutis. Mais il était clair qu’on faisait place à une menace nouvelle un fléau grave: on était en face d’une crise de cannibalisme. Nul ne comprenait ce qui se passait jusqu’à ce que certains hommes apparaissent commettants des actes odieux ils étaient comme s’ils avaient perdus la raison. Après leurs captures des recherches ont été effectuées sur ceux-ci ils étaient plus vifs plus fort leurs organisme avait subi des mutations et il a été découvert qu’ils avaient tous été soignés par le vaccin. Malgré les recherches rien n’a été trouvé dans le vaccin ayant conduit à l’apparition de ces capacités ni de cette folie aucune des substances connues utilisées dans ce vaccin n’auraient pu donner cela.
  • Raison pour laquelle il y a sûrement quelque chose en plus ayant été ajouté. Bizarrement nul ne sait vraiment qui est à l’origine de la création de ce vaccin les archives sont floues sur le sujet. Tantôt on les appelle  » évolués » tantôt  »HACE » qui signifie Humains Aux Capacités Évoluées. Ils ont beau être nos frères, notre armée d’élite mais tous ne sont pas animés de bons mobile ils constituent une menace qu’on ne peut ignorer raison pour laquelle l’agence a été créée. Et d’énormes questions restent en suspens: Que nous préparent-ils; Qui sont-ils vraiment; Quelle est la réelle origine le secret d’une telle évolution. [des pas se font entendre]
  • DONALD- Mais encore [les regards se dirigent sur lui] Nous ont-ils montrés leurs véritables capacités et jusqu’où ont-ils évolués durant ces 20 derniers années. […ils sont stupéfaits par son arrivée à l’improviste et son audace] Salut désolé du retard j’ai profité du fait que je m’ennuyais pour fouiner un peu et je me suis endormi dans la bibliothèque j’espère que je n’ai pas raté grand-chose [sourire]
  • BITOLOK-[arrange ses lunettes] Soit vous avez une semaine à partir de demain pour vous former aux réalités du terrain.
  • Une journée.
  • BITOLOK- Pardon?
  • ROLANDE-Un jour?
  • CEDRIC- c’est impossible de prendre conscience des difficultés du terrain en un jour.
  • BITOLOK- C’est peu de temps patron…
  • Un jour parce que le temps est un luxe qu’on ne peut plus s’offrir après-demain vous irez sur le terrain. Les plus aptes survivront ceux qui s’adapteront le moins, [il regarde Donald] ou qui prendront les choses à la légère…mourront.

Pendant ce temps côté de Nkoldongo à l’entrée de la zone de quarantaine.

  • Policier 1- derrière cette porte se trouve la Zone de quarantaine c’est un autre monde là-bas vous êtes vraiment sur de vouloir y allers retours?
  • Agent 6-si on n’y va pas …
  • Agent 7 et Agent 8 -Qui ira [ils mettent des lunettes]
  • Policier 1-C’est comme vous voulez [il baisse un levier et la grande porte de fer en face d’eux se soulève laissant échapper un vent puissant mêlé à de la poussière]
  • Policier 2-Bonne chance [les agents traversent l’entrée et avancent pendant que la porte se referme lentement derrière eux]
  • Policier 2- Que Dieu les garde.
  • Policier 1-J’ai bien peur que même Dieu ne pourra leurs venir en aide à l’intérieur de ce dôme il n’y a rien d’autre que la mort dans l’air.

Maintenant vous connaissez leurs nom tant de mystères planent encore sur les HACE. L’agence est-elle assez préparée pour les contrer? Çà nul ne le sait. Mais une chose est Certaine la longue période de paix connue par le pays touchera bientôt à sa fin.

Fin de l’épisode 3

 

 

PRIDE ÉPISODE 4: L’ÉVEIL DU DOUTE.

Donald, Rolande, Yomkil et Cédric viennent de sortir d’une salle de simulation de combat dans laquelle ils affrontaient des clones au niveau de capacité presque semblable à celui des HACES.

  • DONALD: Ahh [essoufflé] mais c’est quoi cet entrainement…
  • CEDRIC: C’est cela le niveau des HACES?
  • BITOLOK: Beaucoup l’ignore les HACES agissent juste sur le champ de bataille lors des interventions militaires, lorsque la nuit est avancée et toujours aux abords du pays.
  • YOMKIL: C’est pour cela qu’un couvre-feu a été établit aux frontières ?
  • BITOLOK: La population ne doit pas les voir agir c’est grâce à cela que la crainte vis-à-vis des HACES a pu être contenue chez la population camerounaise jusqu’à nos jours.
  • ROLANDE: Il y’a de quoi de tels homme inspireraient la crainte à quiconque.
  • BITOLOK: Eh bien vous avez fait du bon travail reposez- vous. À 13H nous continuons et cette fois-ci, vous allez affronter un invité surprise.
  • CEDRIC: Qui donc?
  • BITOLOK: Vous verrez [grimace]
  • DONALD: Au moins une chose intéressante dans cet entrainement. ROLANDE: Hum! Tu ne connais même pas encore ton adversaire.

4H PLUS TARD (dans une des salles d’entrainement de l’agence)

  • Quoi donc, vous vous attendiez à voir qui, un véritable HACE? Vous allez d’abord devoir vous contenter de moi. (Donald et les autres sont tous perdus l’air déçu) Aller approchez. Je vous prends tous en même temps. (les agents se placent à quelques mètres du chef)
  • [bras croisés] C’est quand vous voulez mais je suis sûr… qu’aucun d’entre vous ne réussira à me toucher à la joue.

ZONE DE QUARANTAINE DE NKOLDONGO (bruits de pas d’un homme qui court)

  • SAMNICK: Diana! Diana! tu m’entends?! Rudolph j’ai perdu Diana est ce que tu me reçois, quelle est ta position. Mince!!!

DU CÔTÉ DE L’AGENCE

Cedric, Rolande et Yomkil s’acharnent sur le chef qui sans difficultés pare et esquive leurs coups. Cédric s’élance sur le chef avec un crochet mais celui-ci pare son poing avec son bras gauche l’attrape au poignet l’attire vers lui et frappe Cédric avec sa paume de main sur le bas-ventre.

  • CEDRIC: AA….( il s’écroule lentement en direction du sol sous le regard impassible du chef) Rolande arrive sur la droite et lance son pieds droit sur le visage du chef celui-ci recule légèrement sa tête en arrière et esquive [le coup de pieds passe juste à côté de son visage] avec sa main gauche le chef attrape la cheville de Rolande fait basculer celle-ci vers lui…
  • ROLANDE: Je perds l’équilibre [en une fraction de seconde elle reçoit la paume de main droite du directeur sur son vente et se retrouve entrains de faire des ricochets au sol.. ]
  • YOMKIL: Je l’ai! Je n’avais qu’à attendre le bon moment d’inattention et attaquer son point mort pendant qu’il était occupé avec les deux autres…
  • Tu crois ça

18H DU CÔTÉ DE SAMNICK

  • SAMNICK: Rudolph!! Mais répondez. (Il emprunte un couloir) Qu’est-ce ce qui a bien pu leur arriver.
  • RUDOLPH: (tricch [bruit encombrant])
  • SAMNICK: Rudolph… mais où es-tu passé? Diane est avec toi ? Je n’arrive pas à la joindre.
  • RUDOLPH: …MDR
  • SAMNICK: Rudolph?… C’est toi?
  • RUDOLPH: Eeehh non
  • SAMNICK: Qui êtes-vous qu’avez-vous fait à Rudolph!
  • RUDOLPH: Au lieu de t’inquiéter pour un cadavre, tu ferais mieux de penser à ta chère collègue.
  • SAMNICK: [toujours entrains de courir] Lâche je vais te retrouver. Je te le prom….
  • RUDOLPH: Chuut ne te fatigue pas. Mon cher ami va bientôt te retrouver il est certainement en train de s’occuper de ton amie et après… ce sera ton tour.[Raccroche]
  • SAMNICK: (des cris retentissent au Sud de la position de Samnick) Non ,non ,non non noon( il accélère encore plus vite en se dirigeant sur les lieux)

PENDANT CE TEMPS À L’AGENCE

  • YOMKIL : Mais…mais c’est une blague.

Yomkil est debout bras droit tendu en avant poing serré. Le directeur dos tourné se tient en face de lui la tête légèrement penchée sur la gauche le poing de Yomkil à quelques centimètres de son cou. [bruits de genoux sur le sol]

  • ROLANDE: Yomkil vient de s’écrouler lui aussi dit-elle d’un air déconcerté. La simulation n’est rien devant la réalité.
  • CEDRIC: Pourrons nous seulement tenir face aux HACES si on n’arrive pas à frapper le directeur? Se demande-t-il en se relevant avec peine. -Vous êtes quatre mais seulement trois ont attaqué au cas où vous l’ignorez-vous êtes tous obligés de m’affronter (il se retourne en direction de Donald)
  • DONALD: [regard méticuleux]
  • CEDRIC: Pourquoi il n’a pas attaqué avec nous.
  • YOMKIL: Nous a-t-il laissé avancer pour préparer une astuce? Malgré cela je ne crois pas que ce soit suffisant pour battre le directeur.
  • DONALD: …
  • -….
  • DONALD: …
  • ROLANDE: …hum?
  • DONALD: Je n’avais pas prévu de me battre contre vous monsieur le Directeur. Mais toutefois je ne compte non plus perdre contre vous alors… (il retire ses lunettes et les met dans sa poche) je vais donc me donner à 20% lui dit-il en s’avançant vers lui.
  • CEDRIC : Quoi ? ROLANDE : Il nous fait quoi là [perdue]

19H DANS LE QUARTIER NKOLDONGO (Samnick arrive au niveau d’un couloir et distingue quelque chose)

  • SAMNICK: C’est pas vrai [court].Rudolph.( il arrive et s’agenouille à ses côtés) Qu’est-ce ce qui t’es arrivé !
  • RUDOLPH: Samnick …[ voie basse] …v…va …v… va-t’en… On ne peut POUUUAFF [Crache le sang]…fuit…fuit Samnick [décède].
  • SAMNICK: Comment ont-ils pu!!( le mur derrière lui explose et il esquive l’explosion et les débris de justesse)
[Goutte de sang sur le sol]
  • SAMNICK: Qui êtes-vous? (une ombre se dessine dans la poussière). Tssss (il sort son pistolet et commence à tirer sur l’ombre le bruit des balles résonnent dans toute la cité)

Deux hommes sont dans une villa l’un assit au balcon l’autre sur un fauteuil.

  • BALTIMOR: Huff huff [Hume ] des balles ,du sang quelque chose se passe dans le dôme (il regarde en direction du bruit)

Casharel [sourire]

La fumée se dissipe et une personne apparaît.

  • SAMNICK: Di.. Diane… (il est horrifié d’avoir tiré sur sa collègue. Le regard de Diane est vide et son corps criblé de balles s’écroule au sol)
  • CASHAREL: Huhum [rire moqueur] ce n’est pas joli d’avoir tiré sur sa collègue. Meurtrier [regard clinique].
  • SAMNICK: Heu… meutri… Assassin !!! (il sort à nouveau une arme située dans une pochette au niveau de sa cuisse et tire de toute ses forces sur Casharel jusqu’à ce que le chargeur se vide.) aann,annh ,annh aah [essoufflé] .
  • CASHAREL: …Tu es epuisé ( sa main droite cache son visage il a le point serré) Tu as le bras gauche inutilisable ,tu es sous pression ,tu es quasiment atteint moralement. Mais malgré cela, tu as assez de détermination de précision et de volonté pour te tenir debout face à moi et me viser droit sur le front entre les deux yeux [regard joviale mêlé à l’orgueil ] par respect pour toi (il ouvre légèrement sa main et laisse tomber deux balles)
  • SAMNICK: Les HACES!!!…peuvent arrêter les balles à main nues?!! CASHAREL: ( il ouvre sa main les doigts écartés avec trois balles entres les doigts) Contrairement à tes coéquipiers ta mort sera rapide.

Subitement le toit du dôme s’ouvre et un fort vent frappe toute la surface de la Zone de quarantaine en signe d’annonciation d’une averse.

  • SAMNICK: (Le vent le frappe sur le visage) Alors c’est comme ça que ça va se terminer?( debout il regarde le ciel ) suis-je donc si faible Diana Rudolph et maintenant moi c’est donc ici que tout s’arrête pour nous. Pourrons nous réussir, sommes-nous de taille est-ce l’annihilation qui nous attend? Non non je refuse d’y croire [en quelques fractions il se met à peser la situation à imaginer l’avenir sous le poids de son impuissance. Il voit la fin de tout: ceux qui lui sont chers, son peuple, sa race)…
  • CASHAREL: Vous ne pouvez rien face à nous vous êtes inutiles (il lui vise une balle qui lui perfore la jambe et force Samnick à mettre un genou au sol) nous allons commencer par prendre possession du pays et après nous nous emparerons du monde même et nul ne pourra nous retenir!!(il vise une deuxième balle qui perfore la rate de Samnick)
  • ..(Toujours un genoux au sol le sang coule sur ses lèvres et au niveau du genoux il perd déjà beaucoup de sang).
  • CASHAREL: Tes coéquipiers sont morts en un rien de temps, facilement et chacun d’entre vous qui s’opposera à nous subira le même sort !!!!!
  • SAMNICK- : …

LE DOUTE COMMENCE À NAÎTRE LENTEMENT.UNE FISSURE COMMENCE À APPARAÎTRE SOUS LA RÉVÉLATION DU POTENTIEL DES HACES. Jusqu’où cela nous mènera ? Allons-nous céder au désespoir ?

  • SAMNICK-….. Noon

FIN DE L’EPISODE 4

Auteur: RAGE, Tous droits réservés.

Avez vous appréciez l'article ?

About aridaku

Check Also

AGENT MOI Chapitre 4

4. 48 heures avant   Qui avait dit que parce-que j’étais habituée aux morts, j’étais …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *