Breaking News

Comme des volutes de fuméemad
Le soir au coucher, ainsi,
Nous élevons nos prières pour
Retrouver le chemin du sacré.
Cela,
Afin de nous libérer des chaines qui
Longtemps nous ont entravés.

La vie de jadis était un paradis.
Il n’y avait pas de délits, mais,
Plutôt des délices.
Il n’y avait pas de conflits, mais,
Plutôt des complies. Et,
Toutes les journées étaient consacrées à chanter des litanies.
Non pas aux saints, mais, à Nissi.

Cependant,
Quand je regarde la vie d’aujourd’hui,
Toutes ces choses nous ont fuis,
Laissant derrière elles,
Des puits sans eaux… .
Alors,
Plus de complies, plus de litanies à Nissi. Mais, plutôt aux saints,
Parce que nous ne sommes plus saints.

Quelle pitié… Quelle pitié !
Oh! Quelle pitié d’avoir abandonné
La Lumière pour des lumerottes.

Auteur: Mbody N. Lucien C.
Tous droits réservés 1er mars 2016.

Avez vous appréciez l'article ?

About aridaku

Check Also

L’amour dans les bras des autres

« L’Amour dans les bras des autres »   [1] Uni vers celle…   « L’alarme à l’œil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *